• Afficher l'image d'origine

    cette belle image 

    pour ne pas oublier la journée

    de vendredi 13 novembre

    bon lundi

    quelques images de douceur

    bon lundi

    bon lundi

    bon lundi

    bon lundi

    bon lundi

    il ne faut pas oublier

    mais continuer de vivre

    on as pas peur de vous 

    gros bisous 

    a vous mes amies et amis


    25 commentaires
  • bonjour !!!

    ciel gris ,la pluie arrive

    je vous souhaite tout de méme

    un trés bon wek-end 

    gros bisous 

    ARTICLE ET IMAGE DU JOUR.


    14 commentaires
  • bonjour !!!

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bonne journée mes amies et amis

    bon vendredi 13


    25 commentaires
  • bonjour !!!

    mes amies et amis 

    qui sait ?????

    qui sait ?????

    qui sait ?????

    Le Fortune Cookie est aussi appelé « biscuit chinois », ou « biscuit de fortune ».

     

    D'où viennent les Fortune Cookies ?

    Ils ne viennent pas de Chine mais ont été inventés dans les restaurants chinois nord-américains On les sert avec le café, à la fin du repas. On casse le biscuit et on découvre un petit papier avec un proverbe, une maxime, une blague.  Le biscuit se mange, il a le gout d’une langue de chat ;-)
     

    Crées au 20eme siècle pour apporter une touche de sucré à la fin des repas (les restaurants chinois ne servaient pas de dessert et les  américains aiment finir leur repas sur du sucré), ils ont connu un essor international rapide. Ils ont même été introduits en Chine à la fin du 20ème siècle.) (j’ai récemment acheté des Fortune Cookies dans un magasin chinois. Ils venaient de Chine et racontent la légende de biscuits inventés…en Chine ;-) (Los Angeles ? San Francisco ? Chine ? Japon ?  L’origine du Fortune Cookie n’a pas été totalement élucidé).

    Il reste qu’offrir un Fortune Cookie à la fin d’un repas ou apporter offrir un sachet de Fortune Cookies à son hôte, fait toujours son effet. Certaines personnes ne connaissent pas cette tradition et découvrent avec amusement et curiosité (faites attention : il y a toujours quelqu’un qui mange le biscuit avec le message à l’intérieur).D’autres qui ont déjà mangé des Fortune Cookies, apprécient le message surprise qui les attend.

     

    Les Positive Cookies
    Les Fortune Cookies que je vous propose dans cette boutique sont fabriqués en France, par les spécialistes du biscuit chinois. Je les appelle les « positive cookies » car ils contiennent tous des petites maximes, proverbes sur la sagesse et le bonheur.
    Chaque fortune ccokie est emballé séparément dans un sachet fraicheur couleur aluminium. Ils se conservent ainsi plusieurs mois.
    Le sac contenant les 30 biscuits est fermé avec un ruban rouge portant une « pièce de fortune ».

    La pièce de fortune
    Ancienne monnaie chinoise symbolisant le ciel et la terre réunis, la pièce de fortune apporte protection, chance et prospérité. Placez-la dans la poche, sur votre meuble ou dans votre porte-monnaie. Vous pouvez également en offrir aux membres de votre famille et aux amis et répandrez ainsi son pouvoir. Selon les traditions chinoises les pièces de monnaie doivent être attachées avec un fil rouge, élément feu pour activer la réussite et la prospérité. On utilise ces pièces en Feng Shui.

     


    17 commentaires
  • le chat et la souris

    n chat et une souris vivaient ensemble dans un grenier en toute amitié. La souris, raisonnable etéconome, songeait à faire des réserves pour l'hiver bien qu'on fût encore en été. Un jour, elle trouva un bon morceau de lard, et dit au chat :
    « Voilà des provisions pour la mauvaise saison ! Mais où pourrait-on cacher ce lard pour être sûr qu'on ne nous le vole ? Pas ici dans le grenier, car nous serions tentés de le manger avant l'hiver.
    — On peut le mettre sous l'autel de l'église », proposa le chat.
    Et le lard fut caché là. Mais, le minou, très gourmand, ne cessait de penser au morceau de lard et décida de retourner à l'église pour en prendre un petit morceau. Pour ne pas éveiller les soupçons de la souris, il inventa une histoire.
    « Ma cousine qui vit dans le grenier à blé vient d'avoir un chaton. Je suis son parrain et, demain, j'irai à l'église pour son baptême.
    — Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
    Le lendemain, le chat se rendit à l'église, sortit le morceau de lard de sa cachette et en mangea un morceau. Il s'installa ensuite au soleil pour une longue sieste. Le soir, il rentra au grenier.
    Le chat et la souris - illustration 1
    « Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
    — Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
    — Tant pis, dit la souris un peu déçue. Comment s'appelle le chaton ?
    — Il s'appelle…, il s'appelle…, hésita le chat, … “Le-Bord”.
    — Drôle de nom », dit la souris.
    Quelques jours plus tard, le chat dit à la souris :
    « Ma cousine qui vit dans la cave vient d'avoir un chaton. Demain, je dois me rendre à son baptême.
    — Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
    Le chat retourna à l'église et cette fois mangea la moitié du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.
    « Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
    — Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
    — Tant pis, dit la souris encore déçue. Comment s'appelle le chaton ?
    — Il s'appelle “La-Moitié”, répondit le chat.
    — Drôle de nom », dit la souris.
    Le chat se sentait quand même coupable d'avoir mangé la moitié du morceau de lard, mais latentation était trop forte. Quelques jours plus tard, il dit :
    « Ma tante qui vit au moulin vient d'avoir un chaton. Je dois me rendre demain à son baptême.
    — Profites-en bien, lui dit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
    Le chat courut à l'église et mangea le reste du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.
    « Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
    — Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
    — Tant pis, dit la souris, encore une fois déçue. Comment s'appelle le chaton ?
    — “Tout-Entier”, répondit le chat.
    — Drôle de nom », dit la souris.
    L'hiver arriva et la souris dit au chat : « Allons à l'église chercher le morceau de lard. » Le chat l'accompagna sans rien dire. Bien sûr, elle ne trouva pas le morceau de lard. Elle fondit en larmes : « On nous a volé notre lard ! »
    Le chat, mal à l'aise regardait ailleurs. La souris comprit alors que le lard n'avait pas été volé, mais que c'était le chat qui l'avait mangé. « Ah, j'ai compris ! s'écria-t-elle. C'est toi qui as tout mangé ! Menteur, voleur, méchant,égoïste ! »
    Elle l'accabla de reproches, tant et si bien qu'exaspéré, le chat se jeta sur elle et la mangea !
    Le chat et la souris - illustration 2

    la fontaine 


    19 commentaires